Flashback









  

:: Patrick Stewart ::
:: Star Trek : The Next Generation ::

"J'aimerais changer le monde par mon travail."

Propos recueillis par Laurent De Groof ©
à l'occasion du 27ème Festival du Cinéma Américain de Deauville (septembre 2001)


"Captain, Oh My Captain..."

D'origine française, Jean-Luc Picard est né en 2305. Elevé dans la vigne de ses parents (Yvette et Maurice Picard) à La Barre, Jean-Luc se révèle être un personnage beaucoup plus réfléchi que James T. Kirk. Devenu Capitaine de L'entreprise-D en 2363, après une brillante carrière, il mène ses missions à bien avec coeur et discipline, souvent contraint de faire un choix entre son devoir d'officier de Starfleet et ses sentiments personnels. Bien que fort sensible, Jean-Luc Picard est quelqu'un de relativement réservé, se gardant de dévoiler ses faiblesses afin de mener à bien sa lourde tâche de capitaine. Créé à l'origine par Gene Roddenberry en hommage au commandant Jacques Cousteau et baptisé d'après l'océanographe Jacques Picard, qui explorait les fonds marins à bord d'un bathyscaphe, Jean-Luc Picard peut en effet se comparer à l'un de ces explorateurs des mers, naviguant au gré des étoiles à l'encontre de mondes merveilleux.

Patrick Stewart, quant à lui, est à l'image de son personnage, un homme au grand coeur, prêt à prendre des risques et toujours disponible pour ses fans. Né dans un milieu modeste de Midfield (Yorshire), Patrick Stewart est devenu rapidement un comédien de théâtre hors pair, débutant sur les planches dès l'âge de douze ans pour débuter une carrière professionnelle à quinze. Après deux saisons à L'Old Vic, il décroche son premier Olivier Award dans "Antoine et Cléopâtre" au sein de la Royal Shakespeare Company à laquelle il appartient à présent depuis plus de vignt-cinq ans. Couronné à de nombreuses reprises notamment du London Fringe Best Actor Award pour "Who's Afraid Of Virginia Wolf ?", Patrick Stewart enchaîne les classiques. De "Henry IV" à "Yonadab", il a su diriger sa carrière avec détermination et talent lorsqu'il fut découvert sur la scène de l'UCLA et choisi pour interpréter le rôle du Capitaine Jean-Luc Picard. Une nouvelle tournure dans sa carrière qui le mènera pendant sept saisons sur le pont de l'USS Entreprise et le poussera même jusqu'au fauteuil de réalisateur puisqu'ayant dirigé des épisodes tels que "A Fistful Of Data" (récompensé d'un Emmy), "In Theory", "Hero Worship", "Phatasms" et "The Good Fight". A présent, Patrick Stewart partage sa passion de comédien entre le cinéma, ses one-man show (dont "A Christmas Carol" qui obtenu le Drama Desk Award à Broadway) et le théâtre (triomphant dans le rôle de Prospero dans "The Tempest"), une preuve de plus que son talent ne connaît aucune limite, même pas celle des étoiles...

Le relais ayant été effectué, Patrick Stewart, l'acteur principal de cette "Next Generation" nous confie ses souvenirs, ses craintes et ses espoirs...

Cine-Files : Comment expliqueriez-vous le succès de "Star Trek" ?

Patrick Stewart : Je pense qu'on a avant tout raconté d'excellentes histoires, ce qui est la base de tout film ou série. On a également un groupe de personnages, qui ont su rester intéressants et complexes pendant sept ans. La série était si précise dans sa version du futur.

Cine-Files : Quel succès a connu la série dans sa dernière année d'existence ?

P. Stewart : C'est dans sa dernière année de diffusion que la série a connu son plus grand succès. Le dernier épisode (les deux parties de "All Good Things") a été vu par quelque 35 millions de spectateurs. A ce moment, c'était le show le plus regardé des Etats-Unis. C'est vraiment extraordinaire !

Cine-Files : Pour quelle raison la série a-t-elle dès lors été retirée ?

P. Stewart : En fait, c'est dans la politique de Paramount de continuer la série TV et les films au même moment. Le casting originel ayant été "épuisé", il était logique "d'élever" la nouvelle série au cinéma. En même temps "Deep Space Nine" et "Voyager" continuaient à la télévision.

Cine-Files : Vous sentez-vous soulagé de la fin de "Star Trek" ?

P. Stewart : Oui, je suis content que c'est fini. La série est à présent définitivement terminée mais les personnages de "The Next Generation" continueront à vivre à travers les longs métrages.

Cine-Files : Qu'attendez-vous de la série de films "The Next Generation" ?

P. Stewart : J'aimerais en vérité que les films soient de la meilleure qualité possible et qu'ils s'avèreraient être de la série "Star Trek" uniquement en second plan. Je ne voudrais pas qu'on arrive à un point où on "nourrirait" seulement l'industrie que cela a pu engendrer. Je crois que l'on doit à présent faire grandir l'appétit d'un nouvel épisode, que le spectateur ait véritablement envie de revoir ceux qu'ils aiment. D'autre part, je ne suis ici qu'une simple version des choses.

Cine-Files : Etes-vous tenu au rôle de Picard par contrat avec la Paramount ?

P. Stewart : Je n'ai aucun contrat spécifique avec la Paramount. Je suis très fier du personnage et de la série en général et je serai toujours reconnaissant de ce que cette expérience m'a apportée, matériellement et professionnellement. "Star Trek" a vraiment changé ma carrière et ma plus grande attente à présent est de faire une série de films tout à fait remarquable.

Cine-Files : Comment vous sentiez-vous par rapport à l'arrêt de la série ?

P. Stewart : Dans un sens, j'étais quelque peu impatient de faire autre chose. Après avoir réalisé quelques épisodes, j'ai ressenti le sentiment de vouloir aller plus loin. Sept ans, c'est très long (10 mois par an). La dernière scène que nous avons tournée fut très émouvante, c'était notamment celle où je me retrouve avec Q (incarné par John Delancie) et dans laquelle Picard lui dit finalement : "Q, est-ce que tout cela a vraiment un sens ?"

Cine-Files : Avez-vous l'intention de réaliser l'un des futurs "Star Trek" ?

P. Stewart : Non, absolument pas. J'estime avoir eu beaucoup de chance de pouvoir réaliser certains épisodes mais ce n'est pas exactement ce que je veux faire.

Cine-Files : Ces derniers mois, "Star Trek" vous a-t-il manqué ?

P. Stewart : Pas un seul moment. Mes collègues m'ont manqué, car nous sommes devenus des amis très proches. Je suis très proche de Brent Spiner, Jonathan Frakes, et Marina, bien sûr.

Cine-Files : Quelle aurait été votre vie sans "Star Trek" ?

P. Stewart : Je serais certainement toujours à Londres à jouer sur scène. Ma vie aurait peut-être été plus calme mais certainement moins excitante et intéressante. Je suis extrêmement heureux de ma situation présente. Terriblement heureux. L'une des raisons dont je suis heureux avec "Star Trek", après son interruption est que je continue à travailler.

Cine-Files : Etes-vous personnellement un fan de science-fiction ?

P. Stewart : Non, je n'ai vraiment aucun intérêt dans la science fiction. Ce qui choque souvent les fans qui trouvent cela incroyable. En fait, j'ai tourné un seul film du genre, "Liforce" de Tobe Hooper avec Mathilda May, vous vous souviendrez sûrement davantage de son interprétation que de la mienne. J'étais un docteur qui s'occupait d'un hôpital pour les criminels fous possédés par Mathilda. Avant cela, j'ai également joué dans "Excalibur" et j'ai fait quelques rôles pour la BBC. Il semble que la science-fiction fait malgré tout partie de ma carrière.

Cine-Files : Quel genre de film aimeriez-vous faire à présent ?

P. Stewart : J'aime tout ce que je fais maintenant. Je ne veux pas que cela sonne faux, mais chaque matin en me réveillant, je me trouve très fortuné de pouvoir faire ce que je fais, et de plus, être payé pour le faire. J'aime mon travail.

Cine-Files : Comment voyez-vous l'avenir à présent ?

P. Stewart : J'ai eu l'habitude de me faire du soucis à ce propos durant toute ma vie, tout en oubliant de profiter du moment présent. Et c'est ce que j'essaie de faire aujourd'hui. Je veux être heureux, en fait je suis heureux mais j'aimerais le rester. J'espère avoir beaucoup plus de contrôle sur ce que je fais, et dans un certain sens c'est ce que "Star Trek" m'a apporté. Je veux avoir l'opportunité de choisir tout ce que je fais pour que cela puisse en même temps dire quelque chose à mon sujet. C'est comme si j'avais toujours une voix en tant qu'acteur mais n'ayant jamais pu la laisser s'exprimer totalement. J'aimerais que mes films représentent davantage ma personnalité et mes pensées. J'aimerais changer le monde par mon travail.

  
news...news...news...news

Cinéma...
* Kevin Feige, président de Marvel Studios, a annoncé la troisième phase des super-héros: - 5/6/16 CAPTAIN AMERICA: CIVIL WAR
- 11/4/16 DOCTOR STRANGE
- 5/5/17 GUARDIANS OF THE GALAXY 2
- 7/28/17 THOR: RAGNAROK
- 11/3/17 BLACK PANTHER
- 5/4/18 AVENGERS: INFINITY WAR PART I
- 7/6/18 CAPTAIN MARVEL
- 11/2/18 INHUMANS
- 5/3/19 AVENGERS: INFINITY WAR PART II

.................................................

gallerie flashback

John Carpenter
interview flashback

Greg Grunberg
Heroes
liens
  • Distributeurs...

    Belga Films
    Buena Vista International
    Kinepolis Film distribution

  • Festivals...

    BIFFF, Festival International du Film Fantastique de Bruxelles
    Anima
    Festival du Film Francophone de Namur

  • Evénements...

    F.A.C.T.S.
    Antwerp Sci-fi, Fantasy and Horror Convention
    Doctor Who Experience
    London Film and Comic Con
    Fedcon
    Ringcon
    Comic Con Brussels
    MCM Comic Con

  • A découvrir...

    501st Legion Belgian Garrison